Chambre des maîtres

mbedroom

Une chambre des maîtres au rez-de-chaussée n'était pas inhabituelle à l'époque. Il est à noter que cette maison a été construite avec des placards, alors que plusieurs maisons de l'époque n'en avaient pas, nécessitant l'utilisation d'armoires à linge dans les chambres. L'ameublement de la chambre témoigne des besoins d'une famille de classe moyenne.

Pour monsieur, une commode haute pour placer son rasoir et son nécessaire de toilette. Le cuir était utilisé pour affuter le rasoir.

Pour madame, une commode avec miroir où elle rangeait fers à friser, brosses, ouvre-gants pour gants de cuir fraîchement lavés, épingles à chapeau et autres accessoires de toilette.

Des vêtements de soirée pour dames sont étendus sur le lit, prêts pour une sortie à l'opéra ou au concert. Dans la boîte ronde sur le lit, on note un col détachable de chemise pour homme ; la chemise pouvait être portée plusieurs jours sans être lavée si un col propre lui était assorti chaque jour.

Remarquez comme le lit est court. Les maladies respiratoires étant fréquentes, les adultes dormaient appuyés sur des oreillers. Dans le coin, un lit pour enfant est prêt pour accueillir le dernier-né qui dormira de nombreux mois dans la chambre de ses parents.

Vous pouvez également voir un pot de chambre, ainsi qu'un bassin et une cruche sur la table de toilette. Bien que cette maison ait bénéficié de l'eau courante peu après sa construction, il n'y avait qu'une salle de bains à l'étage pour huit habitants.

Ne manquez pas :

  1. La moustache à la mode de Gustav Roedde sur sa photo.
  2. La photographie en trompe-l'oeil de Gustav et Matilda sur un bateau, ce qui était un thème romantique à l'époque.
  3. Le poudrier décoratif en porcelaine et la boîte à cheveux.

Par la porte du côté nord, vous accédez au Fumoir de Gustav Roedde, dernière pièce de la visite

Top Banner