Vancouver: terres non cédées

west end 1880s

Avant que le West End ne soit un quartier, c'était une forêt avec certains des plus vieux arbres en croissance d'Amérique du Nord. C'était aussi le terrain de chasse ancestral des Skwxwú7mesh (Squamish), les Salish de la Côte depuis des milliers d'années. En 2014, la ville de Vancouver a présenté une motion pour reconnaître que toute la ville se trouve sur le territoire non cédé du peuple Salish de la Côte. Les terres non cédées sont des terres qui n'ont jamais été cédées ou cédées de manière formelle ou respectueuse par ses habitants d'origine. Dans le cas de Roedde House, ces habitants d'origine sont les Skwxwú7mesh de la Colombie-Britannique. Roedde House est situé sur la terre non cédée des Salish de la côte. Nous sommes reconnaissants aux Premières nations qui ont pris soin de cette terre bien avant que nous en fassions notre maison, et nous honorons leur résilience, leur sagesse et leur force.

 

 

Hall d'entrée

entrance tapestry

La maison Roedde fut construite en 1893 pour Gustav et Matilda Roedde, immigrants venus d'Allemagne via les États-Unis. Arrivé à Vancouver, Gustav Roedde a poursuivi sa carrière de relieur imprimeur. L'architecture de la maison est attribuée à son jeune ami, Francis Mawson Rattenbury qui est devenu par la suite un architecte renommé de la Colombie-Britannique. On lui doit notamment le deuxième Palais de Justice de Vancouver (actuellement le musée des beaux-arts de Vancouver), les édifices du Parlement de Victoria, l'hôtel Empress et d'autres oeuvres majeures. La maison Roedde est de style néo-Queen-Anne, avec un plan asymétrique avec vérandas, baies vitrées et tourelle.

En 1924, lorsque la famille Roedde a vendu la maison, cette dernière a changé de vocation. De maison familiale, elle est devenue une pension pour locataires masculins tenue par une maîtresse de maison qui assurait un repas quotidien. Plus tard, ce sera une simple pension meublée. La détérioration, aussi bien extérieure qu'intérieure, s'est fait alors criante. Dans le milieu des années 1970, cette maison d'époque ainsi que d'autres du même voisinage ont été menacées de démolition pour la construction d'un parc. Des citoyens soucieux de préserver ce patrimoine se sont ralliés et ont établi des plans d'aménagement pour le « Barclay Heritage Square » tel qu'on le connaît aujourd'hui, regroupant le musée de la maison Roedde et huit autres maisons du voisinage autour d'un parc de verdure. La Ville a classé la maison Roedde monument historique et a entrepris sa restauration extérieure.

En 1984, une société sans but lucratif, la Roedde House Preservation Society, a entrepris le long processus de restauration intérieure ainsi que la tâche de meubler la maison. Au fil des ans, les plinthes et les moulures en frêne et en cèdre de la côte Ouest (abondant et peu coûteux dans les années 1890) avaient été recouvertes de couches de peinture et de vernis; les parquets étaient encrassés et les murs avaient été couverts de papier peint. Pendant la restauration, les boiseries ont été remises dans leur état d'origine et on a retrouvé la couleur turquoise des murs.

Ne manquez pas :

1. Le portrait de famille, c. 1896 – avec Gustav, Matilda, et Gus Jr., le fils adoptif Walter, Bill et Emma.

entrance family portrait

2. Lampe pour pilastre d'escalier – d'origine, figurine d'« Aurore, Déesse de l'aube », d'après le bronze par Moreau.

entrance aurora

3. Vitrail – d'origine.

entrance stained glass

4. Luminaire suspendu décoré de verre de type « Cranberry » – provenant de la maison du major Skitt Matthews, premier archiviste de la Ville de Vancouver.

entrance matthews lamp 

pointing hand

Passez les portes coulissantes pour entrer au Salon

Top Banner